Que cherchez-vous?

Trouve-toi une job! Petite histoire des luttes pour le droit à l’assurance-chômage

Paru le 20 septembre 2022
Trouve-toi une job! Petite histoire des luttes pour le droit à l’assurance-chômage
Format
Papier
Maison d'édition
Kiosque
1741
Prix 24.00$
Français
L’histoire du chô­mage et du filet social mis en place par le gou­verne­ment fédéral en 1940 aurait pu être racon­tée de biens des points de vue. Syn­di­cats, uni­ver­si­taires, juristes et même asso­ci­a­tions patronales : tous en auraient sans doute eu long à dire sur le sujet. Ce livre prend le par­ti de racon­ter cette his­toire depuis la per­spec­tive d’un groupe de défense des chômeur·ses, le Mou­ve­ment Action-Chô­mage (MAC) de Mon­tréal. À l’occasion de son cinquan­tième anniver­saire, le MAC de Mon­tréal a exhumé des mil­liers de doc­u­ment de ses archives pous­siéreuses, témoins des luttes ouvrières et pop­u­laires con­tre la pau­vreté des travailleur·ses. Sous la plume de Jérémie Dhav­er­nas, le por­trait qui en ressort con­jugue habile­ment l’histoire, peu con­nue, de la vie démoc­ra­tique qui a ani­mé ce groupe com­mu­nau­taire à celle, plus large, des poli­tiques sociales au Cana­da, qui ont évolué du keynésian­isme au néolibéral­isme au cours des dernières décen­nies. De l’escouade anti-chômeurs en 1971 au saccage du régime par le gou­verne­ment Harp­er en 2012, en pas­sant par le vol de la caisse à par­tir de 1996, les chômeur·ses ont sou­vent été les pre­mières cibles d’un cap­i­tal­isme d’État décom­plexé cher­chant à tout prix à réguler la main‑d’oeuvre, sou­vent syn­onyme d’appauvrissement pour eux et elles. Or, depuis 2020, la pénurie qui sévit sur le marché de l’emploi au Cana­da est en train d’opérer un ren­verse­ment du rap­port de forces entre employeurs et travailleur·ses. Au même moment, la pandémie de COVID-19 deve­nait un lab­o­ra­toire pour l’octroi d’allocations uni­verselles et généreuses. N’est-il pas temps d’en finir avec le dogme du « mau­vais pau­vre » ou du « paresseux de la PCU »? Pour que plus jamais on ne réponde bête­ment à un sans-emploi : « Trou­ve-toi une job ! »
Retour en haut de page