Que cherchez-vous?

Une belle rencontre.
De grandes réalisations.

LEEROY est fière de travailler avec le Salon
du livre de Montréal.

Fait par un autre

Paru le 28 septembre 2021
Fait par un autre
Auteur·rice·s
Format
Papier
Maison d'édition
Kiosque
1713
Prix 27,95$
Français
Sur le plateau de Bernard Piv­ot, le 5 févri­er 1988, un invité québé­cois s’illustre. Sous l’œil fasciné de Jacques Attali et de Pierre Assouline, Réal Lessard par­le de son auto­bi­ogra­phie, L’Amour du faux, qui vient de paraître chez un édi­teur parisien renom­mé. On y apprend que son auteur est un pein­tre aux tal­ents mul­ti­formes, qu’il a partagé une vie rocam­bo­lesque avec tous les grands noms du monde des faus­saires. Lessard racon­te son enfance à Man­sonville, PQ, et explique com­ment nom­bre de ses tableaux se sont retrou­vés sur les cimais­es des plus grands musées du monde, sauf qu’ils sont signés par d’autres noms que le sien. Ceux de Matisse, de Van Don­gen ou de Picas­so, par exem­ple. Du moins, c’est ce qu’il affirme. Mais où est Réal Lessard aujourd’hui ? Sa trace réap­pa­raît puis s’efface de nou­veau, ne lais­sant dans son sil­lage qu’une aura de mys­tère. Et surtout, qui est-il ? Génie à l’égal des grands maîtres qu’il imite ? Impos­teur ? Jus­tici­er qui défend l’art véri­ta­ble con­tre les pré­ten­tions des spé­cial­istes ? L’auteur de Ma vie rouge Kubrick se lance ici à la recherche du « vrai » Réal Lessard. En chemin, il partage avec nous ses réflex­ions sur des ques­tions qui l’ont tou­jours préoc­cupé. Est-il pos­si­ble de trac­er la fron­tière entre vérité et fic­tion ? Qu’y a‑t-il dans un nom ? A‑t-on le droit de racon­ter la vie de quelqu’un d’autre ?
Retour en haut de page